Emma Casanove romans, nouvelles
Emma Casanove                                            romans, nouvelles

      Audrey Harel-Casanove,                  romancière et artiste peintre

Je vis en province, loin de la capitale parisienne où je fis pourtant mes premiers pas et dans laquelle j'aime à retourner flâner.

J'ai vécu une grande partie de ma vie  à Paris, un peu à Londres. J'aime voyager, découvrir de nouveaux horizons. Je suis curieuse et avide de nouveautés.

Issue d'une famille répartie sur différents continents, je suis le fruit d'un mélange culturel franco-mauricien, et j'ai hérité de mes origines et de mon éducation un goût certain pour la littérature et l'écriture.

Je trouve l'inspiration dans l'observation du quotidien, de la société, des gens en général, et dans mon imagination.

Ecrire est une nécessité chronophage.

Je travaille de façon boulimique, par accès d'inspiration. Je suis dans l'écriture, comme dans la vie, excessive. A trop en faire des jours durant ou à tout arrêter pendant de longues périodes.

J'ai traversée une période douloureuse de ma vie pendant laquelle lire et écrire étaient devenus impossible. Pinceaux et couleurs sont alors entrés dans ma vie, et cohabitent désormais avec l'écriture.

Par ailleurs, je suis professeure à l'université de Nantes.

 

[Crédit photo : AS3 studio, 44]

 

Roman, Maman, Papa, Louise et Moi, rentrée littéraire septembre 2018

 

Portrait en vidéo

Aveu

Il faut que je vous avoue que dans la « vraie » vie, j’ai un côté « défense de la veuve et l’orphelin ».
J’essaie d’œuvrer pour le bien commun.
Pour l’égalité, la liberté.
Je ne supporte pas l’injustice.
J’y suis totalement allergique.
Je milite.
J’informe, je dénonce, j’affiche mes opinions, radicales parfois.
J’ai remarqué, parce que ce n’était pas prémédité, que mes romans laissaient transparaître mon militantisme.
Les histoires que j’invente sont des fictions teintées de réalités. Des réalités injustes, cachées, violentes, ou tragiques. Ce que la société cherche à cacher derrière d’épais rideaux que je soulève en passant.
Je pioche ici et là, je tends l’oreille dans la rue, aux terrasses des cafés, je tisse des histoires avec des bouts de vie.
Voilà pourquoi j’écris.
Voilà pourquoi les mots grouillent dans ma tête.

 

[Crédit photo : AS3 studio, 44, modèle : Audrey Harel-Casanove]

On parle de moi ici.

[Mes premières publications ont été faite sous le nom de plume Emma Casanove]